Le Musée de La Piscine à Roubaix

En 2018, La Piscine – Musée d’art et d’industrie André Diligent nous dévoilait ses nouvelles extensions. Je vous emmène à la découverte de ces espaces redéfinis et du reste du musée pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore cet endroit incroyable.

Petite histoire du musée

Le musée de la Piscine a ouvert ses portes en 2001. Il regroupe plusieurs collections roubaisiennes des XIXème et XXème siècles présentées dans l’ancienne piscine municipale Art déco. Ce lieu extraordinaire accueille des œuvres d’art moderne, des arts décoratifs et surtout une grande collection textile. En effet, la ville de Roubaix est étroitement liée à cette industrie. Il était donc évident d’y implanter un musée rendant hommage à son histoire.  

Pourquoi un agrandissement en 2018 ?

La Piscine rencontre un énorme succès depuis son ouverture. Il faut dire que ce musée plaît à toutes les générations. C’est un lieu familial où les experts apprécient des expositions temporaires de grande qualité. Face à l’augmentation de la fréquentation et des collections entrantes, il est rapidement devenu indispensable d’agrandir le lieu. C’est ce qui fut fait ses dernières années et qui a permit d’ouvrir des ailes supplémentaires pour les expositions temporaires, les œuvres roubaisiennes mais surtout pour la sculpture. 

Des sculptures sublimées

En effet, ce qui m’a le plus frappé lors de cette nouvelle visite du musée de La Piscine, c’est le soin apporté à la muséographie des sculptures. J’ai trouvé le choix des présentations exceptionnel. Peu de musées peuvent se prévaloir d’un espace aussi bien mis en valeur. La lumière inonde les sculptures que l’on peut scruter dans les moindres détails. La présentation est moderne et pédagogique. Un atelier complet a été reconstitué, celui d’Henri Bouchard, afin d’expliquer aux visiteurs le métier et les techniques du sculpteur. 

 

Les expositions temporaires

Les espaces dédiés aux expositions temporaires ont été élargis. En cette période de réouverture, le musée proposait plusieurs expositions temporaires. Celle qui m’a vraiment plu est “Hervé Di Rosa, L’œuvre au monde”. J’ai non seulement adoré les œuvres d’un artiste touche à tout que je ne connaissais pas, mais surtout, j’ai apprécié l’audace des conservateurs du musée. Ils ont choisi de suivre le délire de Di Rosa et proposaient des salles très colorés. Voir autant de peps dans un lieu culturel prouve la modernité d’un lieu qui se veut ouvert à tout.

Que me reste-t-il à dire sur ce musée à part qu’il vaut vraiment le détour ? Si ses petits défauts n’ont pas été réglé (c’est un vrai labyrinthe !), vous ne serez pas indifférent à son aspect à la fois spectaculaire quand vous entrez dans l’ancien bassin, et intimiste dans les galeries parallèles. Je vous laisse vous faire votre propre avis de ce musée hors du commun. N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé.

Informations complémentaires : 

Laisser un commentaire