Qu’est-ce que le zéro déchet ?

J’aborde cette fois un sujet qui me tient à cœur : le zéro déchet. Cet article se veut explicatif. Il présentera les bases de ce mouvement écologique pour toutes celles et ceux qui le découvrent pour la première fois.

Le zéro déchet est un mouvement éthique et écologique qui a pris de l’ampleur ces dernières années, notamment grâce au succès libraire de plusieurs personnes, précurseurs dans le domaine, comme Bea Johnson ou la Famille (presque) Zéro déchet.

 

En quoi consiste le zéro déchet ?

Le principe du Zéro déchet est de réduire drastiquement la quantité de déchets produits au sein d’un foyer. Pour se faire, il suffit d’arrêter d’acheter des emballages et de recycler tous les autres déchets qui entrent dans la maison.

Sur le papier, cela paraît simple, mais on se rend vite compte que notre société est submergée par les emballages et qu’il n’est pas si facile que ça de s’en débarrasser.

 

Pourquoi être zéro-déchet ?

Plusieurs raisons peuvent vous pousser à devenir un adepte du zéro déchet :

  1. Pour des raisons écologiques.

La première raison est bien sûr d’ordre environnementale. Les déchets que nous produisons polluent la planète et s’entassent dans des déchetteries à ciel ouvert ou finissent dans la mer. De véritables mers de déchets plastiques flottent aujourd’hui dans les océans et tuent des milliers d’animaux puis se retrouvent dans nos assiettes.

  1. Pour des raisons économiques

Il ne faut pas se faire d’illusion, nous payons les emballages que nous achetons. Si vos pots de yaourt sont emballés dans un carton, vous le payez deux fois ! Une fois à la caisse, et une fois via votre taxe d’ordure ménagère. Diminuer ses achats d’emballages c’est agir pour leur diminution.

Depuis l’évolution du mouvement Zéro déchet, de nombreux industriels ont réduit leurs emballages. Ce n’est pas encore parfait, mais ça a de l’influence.

Avec le zéro déchet, on n’achète que ce dont on a besoin et on se rend compte rapidement qu’on peut faire de sacrés économies à la fin du mois !

Quels sont les premiers gestes zéro déchet à appliquer ?

Quand on a enfin l’envie de faire du zéro déchet, on ne sait pas vraiment par où commencer. Ce qui est important, c’est de faire pas à pas, selon ses compétences. Je vous explique ici mes premières expériences dans différents domaines.

  1. Dans la cuisine

Je pense que la première chose que j’ai faite après m’être décidée à faire du zéro déchet, c’est de collecter des bocaux en verre et de bien les nettoyer en retirant l’étiquette. C’est selon moi la base pour cuisiner zéro déchet.

Ensuite, j’ai acheté des sacs en tissu de différentes tailles. Je ne sais pas coudre, mais vous pouvez les faire vous-même avec un peu de matériel.

Enfin, je suis allée dans un magasin qui vend des produits en vrac. Pour ma part, il s’agissait de Day by Day à Lille. Aujourd’hui, vous pouvez en trouver un peu partout en France ; Il existe de nombreuses enseignes spécialisées ou des magasins bio qui proposent un rayon vrac.

J’apprécie beaucoup de faire mes courses en vrac. Je ne sais pas pourquoi, mais me servir moi-même avec la quantité que je veux me donne l’impression d’être complètement responsable. Au début, n’hésitez pas à demander de l’aide auprès des vendeurs si vous avez peur d’en mettre partout. A Day by Day, Alice et son équipe sont très chaleureux, ont toujours le sourire et vous servent quand vous galérez avec le pot de miel qui colle partout !

  1. Dans la salle de bain

Je suis très facilement passée au zéro déchet dans ma salle de bain. Je ne suis pas une grande adepte des soins, du maquillage et autres instruments de tortures. Je fais au plus rapide, au plus simple et au plus agréable. Du coup, c’était facile pour moi de troquer le gel douche par du savon d’Alep, de changer de shampoing et de choisir une brosse à dent recyclable.

Pour celles et ceux qui ont de la patience et aiment confectionner eux-mêmes, il existe de nombreuses recettes pour faire ses cosmétiques maison. A Lille, vous avez deux boutiques qui proposent des ateliers : Le Tiroir aux Essences et Mademoiselle Biloba. J’ai eu la chance de tester la seconde et je vous la recommande vivement !

  1. Pour l’entretien de la maison

Je crois que ce qui a le plus révolutionné mon quotidien a été de changer mes produits ménagers. J’ai arrêté d’acheter les produits tout fait du commerce et j’ai décidé de créer moi-même ce qui servirait à nettoyer mon appartement.

  • Pour la lessive, je suis la recette de la Famille (presque) zéro déchet depuis plusieurs années et je ne changerai pour rien au monde. Mon linge est très propre, il a une bonne odeur de savon et je fais 5 litres pour plusieurs mois d’utilisation. Je rajoute juste du vinaigre blanc et du percarbonate de soude quand je fais une lessive de blanc.
  • Pour les sanitaires, j’ai récupéré une poudre blanche qu’on avait acheté pour nettoyer les murs en quittant nos locations. Je crois que c’est du kaolin. En tout cas, ça marche super bien, même s’il faut frotter un peu plus qu’avec un produit conventionnel.
  • Pour les toilettes, vinaigre et acide citrique en poudre, ça marche du tonnerre.

J’achète très peu de produits tous les ans, certains me durent depuis plus de 2 ans maintenant. C’est donc très économique. Maintenant, je ne peux plus sentir les produits tout fait, ils me montent tout de suite à la tête.

  1. En faisant du shopping

Si vous passez en mode zéro déchet, vous aurez tendance à vous éloigner des boutiques de vêtements neufs, qui s’usent très rapidement. C’est la phase la plus difficile pour moi car j’achète beaucoup quand j’ai envie de me changer les idées.

J’essaie de me dire à chaque fois que je veux acheter quelque chose : « Est-ce que c’est utile pour moi ? Est-ce que je vais l’utiliser ? Est-ce que je n’en ai pas déjà un et que ça peut me suffire ? ».

J’achète aussi quelques vêtements de seconde main sur Vinted. J’ai rarement eu de mauvais échanges et j’ai même fait de très bonnes affaires.

Les limites du zéro déchet

Si je fais du zéro déchet depuis plus de 2 ans, je ne me considère pas comme une grande adepte. La plus grosse difficulté pour moi est de concilier cette envie avec les habitudes de mon compagnon qui n’y est pas complètement opposé mais qui n’a pas l’envie d’aller plus loin.

D’autre part, on a souvent la pression de vouloir tout faire tout de suite. Il faut savoir prendre son temps et faire comme on peut. Le principe pour moi est de rester bienveillant face à chaque initiative.

Enfin, une des plus grosses limites que j’éprouve personnellement c’est le prix du vrac. Pour certains produits, je trouve que le prix est trop élevé et cela m’empêche vraiment de faire du 100% zéro déchet dans mes courses. de plus, qui dit vrac ne dit pas forcément bio ou local. J’aime concilier ces trois valeurs importantes pour moi.

Par contre, je me donne des petits objectifs :

  • J’aimerais installer un lombricomposteur sur mon balcon pour composter mes déchets ménagers.
  • Je fais mes menus à la semaine pour ne pas acheter et finalement jeter.
  • Je trie régulièrement mes affaires pour me débarrasser du superflu et faire le point sur tous les objets que j’ai pour ne pas en acheter d’autres.
  • J’aimerais faire plus de cosmétiques maison et apprendre la couture.

 

Si vous aussi vous voulez vous mettre au zéro déchet, voici quelques livres à lire avant toute chose :

Et pour en savoir plus :

2 réflexions au sujet de “Qu’est-ce que le zéro déchet ?”

  1. C’est super tout ce que tu fais déjà !
    Mon frère et ma belle-soeur sont à fond là dedans, c’est cool. Moi j’aimerais bien m’y mettre, mais il faudrait que je prenne le temps de me lancer et de me renseigner etc. Pour le moment c’est un peu de vrac et j’essaie de ne pas acheter plus que nécessaire mais ce n’est pas toujours évident !

Laisser un commentaire