Le rêve d’être artiste au Palais des Beaux-Arts de Lille

J’ai visité l’une des expositions que j’attendais le plus cette année. J’en parlais déjà au mois d’avril lors du lancement de la saison Eldorado de Lille 3000. Le Palais des Beaux-Arts interroge le statut d’artiste depuis leur existence, avant même qu’on ne les nomme véritablement artistes. A travers plusieurs thématiques, le visiteur plonge dans l’univers de l’artiste et de se perception par autrui et par lui-même.

Qu’est-ce qu’un artiste ?

Encore aujourd’hui, la personne qu’est l’artiste est vue avec plein de stéréotypes. Qu’avez-vous en tête lorsqu’on vous parle d’un artiste ? Vous pensez à Jeff Koons, artiste contemporain millionnaire qui expose un art fait à la chaîne et coupé du monde ? Vous pensez à Van Gogh qui vendait ses œuvres pour une bouchée de pain alors qu’aujourd’hui elles sont parmi les plus chers au monde ?

L’artiste est à la fois un être glorifié, riche, miséreux, prétentieux et j’en passe. Le Palais des Beaux-Arts de Lille énumère tout se qui définit dans l’art la présence de l’artiste. On ne se trouve donc pas devant un exposition avec des œuvres magnifiques, même si de grands noms s’y trouvent (Chagal, Picasso, Frida Kahlo, Camille Claudel, Renoir, etc). Les peintures, sculptures et objets d’art sont là pour faire comprendre au visiteur le sens de chaque interprétation.

Lorsqu’on pénètre dans l’exposition, on est tout de suite happé par une vidéo de Jay-Z au Pace Gallery de New York dans laquelle il explique dans son morceau Picasso Baby sa possibilité en tant qu’artiste populaire à être aussi légitime qu’un autre à obtenir ce statut, et que tout le monde peut l’être. Une introduction qui donne donc le ton de l’exposition : qui est véritablement un artiste ?

 

La patte de l’artiste

De tout temps, les artistes ont du se battre pour la reconnaissance de leur création. Leur première lutte fut d’apposer leur nom sur leur oeuvre afin de passer à la postérité. Puis, enfin reconnus par leurs pairs et par les puissants qui les finançaient, ils ne cessaient de lutter pour rester le meilleur et le plus talentueux.

Le combat des femmes dans l’art

L’exposition nous a paru très féministe. Plusieurs œuvres et cartels expliquent aux visiteurs la bataille des femmes artistes pour se faire reconnaître comme des créatrices. C’est le cas de Camille Claudel, dont les sculptures n’ont été reconnues que vers la fin du XXe siècle, et qui a vécu sous l’ombre de son amant Auguste Rodin, qui l’a complètement effacé.

Dur dur d’être un artiste

A la fin de l’exposition, on comprend que ce n’est toujours pas facile d’être artiste. En France, de nombreuses personnes ne vivent pas de leur art. C’est donc une profession précaire mais passionnante. Il faut beaucoup de motivation et d’autodérision pour être l’artiste que l’on veut devenir.

Plus d’informations :

    • Le site internet du Palais des Beaux-Arts de Lille contient toutes les informations pratiques pour visiter l’exposition “Le rêve d’être artiste”.
    • Et vous, quel artiste êtes-vous ? Vous pouvez répondre à la question sur les réseaux sociaux :

1 réflexion au sujet de “Le rêve d’être artiste au Palais des Beaux-Arts de Lille”

Laisser un commentaire