Exposition William Kentridge au LaM

William Kentridge est un artiste sud-africain qui est considéré comme l’un des plus importants dans le milieu de l’art contemporain international. Avec trente ans de carrière, ce dessinateur, plasticien, réalisateur et metteur en scène aime les formes multiples : animation, gravure, collages, dessin, scénographie ou encore sculpture. Cet artiste protéiforme est mis à l’honneur dans une grande rétrospective au sein du magnifique musée d’art moderne et contemporain de Lille Métropole : le LaM. Je vous emmène dans cette exposition événement à ne surtout pas rater !

Qui est William Kentridge ?

William Kentridge n’est pas un homme ordinaire. Déjà, il est né un 28 avril et c’est un jour très bien pour naître ! Blague à part, c’est le fils d’un grand avocat d’Afrique du Sud, qui a défendu Nelson Mandela lors de son procès pour trahison dans les années 1950. Il évolue donc dans un climat d’Apartheid, du côté de la défense des droits des Noirs en pleine période de ségrégation.

Après des études en sciences politiques, en africanisme puis en art dramatique, il créé ses premiers films et dessins. Tout son art est empreint des conflits sociaux et ethniques en Afrique du Sud mais également en Europe sous une forme à la fois politique et poétique.

« Je m’intéresse à la politique, c’est-à-dire à un art de l’ambiguïté, de la contradiction, de gestes simples et de fins incertaines. »

Très prolifique, Kentridge est rapidement devenu une sommité dans le milieu de l’art contemporain dans le monde. Il a notamment participé à de grandes performances publiques dont une exposition dans la salle du Jeu de Paume en 2010 à Paris et à une frise géante de 550 mètres sur les bords du Tibre à Rome en 2016.

Une exposition événement

L’exposition au LaM, musée d’art moderne et contemporain de Lille Métropole, s’intitule “Un poème qui n’est pas le nôtre”. Je ne saurais pas vous expliquer clairement le sens de cet intitulé, j’ai d’ailleurs eu du mal à retrouver son sens, j’imagine que cela n’a pas tant d’importance que cela pour la compréhension de l’exposition. C’est tout de même la moitié du musée qui est investie par cette présentation complète de l’oeuvre de William Kentridgde.

Toutes ces formes artistiques sont représentées ici, des plus anciennes aux plus récentes : dessin, peinture, collage, films, animations, sculptures, etc. Vous traverserez les salles à la découverte d’un univers à la fois foisonnant et avec une identité commune très profonde. William Kentridge est marqué par le noir et le blanc et cela se ressent dans chacune de ses œuvres. Pourtant, vous ne serez pas dérangé par la monotonie tant ses travaux sont tous plus originaux les uns que les autres. Kentridge a un message à faire passer dans chacune de ses créations et cela se ressent en tant que visiteur-observateur. Nul besoin de se triturer le cerveau pour comprendre le sens visuel, poétique ou politique de ses œuvres, cela tombe presque toujours sous le sens. Cela en fait à mon sens un artiste populaire et accessible.

Mon avis sur l’exposition “William Kentridge, un poème qui n’est pas le nôtre”

Les points positifs, qui sont très nombreux :

  • J’ai visité l’exposition le soir du vernissage et beaucoup de monde était venu voir l’artiste et sa rétrospective tant attendue. Pour autant, les salles étaient accessibles et nous pouvions circuler facilement. Attendez-vous à une forte affluence pour cette exposition événement.
  • J’ai adoré la muséographie ! Les salles sont séparées par des plateformes cubiques en bois bruts. C’est très moderne et cela fait plaisir d’avoir ce genre de grande exposition dans le Nord, à Lille.
  • Le foisonnement des créations et la richesse de chaque oeuvre est telle qu’il vous faudra bien 2h pour tout faire. Comptez même plus si vous voulez poursuivre avec le reste du musée. Je compte moi-même y retourner pour pouvoir observer avec plus d’attention les œuvres que je n’ai pas eu le temps de bien admirer.
  • J’ai vraiment adoré l’une des installations mécaniques de l’artiste qui mêlait mouvement et musique. Une oeuvre totale qui me parle vraiment en tant que grande passionnée de théâtre.

Les points négatifs :

  • Le seul point négatif que je trouverai à donner à cette exposition est le fait que certaines vidéos ont des écouteurs uniquement pour deux personnes. Mais ce soir-là, nous avons pu les utiliser comme nous souhaitions, alors, est-ce vraiment un point négatif…

Vous l’aurez compris, l’exposition “William Kentridge. Un poème qui n’est pas le nôtre” m’a entièrement convaincu et j’espère qu’avec cette présentation, vous aussi, vous franchirez le pas du LaM. N’hésitez pas à visiter le parc du musée s’il fait beau. Cela promet une balade bucolique très enrichissante…

Informations pratiques

  • L’exposition se tiendra au LaM à Villeneuve d’Ascq du 5 février au 5 juillet 2020
  • Le musée est ouvert du mardi ou dimanche de 10h à 18h
  • Le tarif est de 8 à 11€, gratuit les premiers dimanche du mois.
  • Pour plus de détails, rendez-vous sur le site internet du musée : www.musee-lam.fr

2 réflexions au sujet de “Exposition William Kentridge au LaM”

Laisser un commentaire