Mon avis sur l’exposition “Léonard de Vinci” au Louvre

En 2019, nous célébrions les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci. Pour l’occasion, de nombreux événements ont eu lieu à travers le monde et la France n’était pas en reste puisque que c’est dans ce pays qu’il a choisit de finir ses jours. Le Musée du Louvre ne pouvait pas passer à côté de cette occasion, étant donné que son tableau emblématique est la Joconde. Je vous emmène donc dans cette exposition-événement !

Résumé en quelques lignes de la vie de Léonard de Vinci

Avant de vous raconter ma visite de l’exposition “Léonard de Vinci”, remémorons-nous très rapidement qui il fut. Léonard est né en 1452 près de Vinci en Italie du Nord, du coup, on l’a appelé Léonard de Vinci (non je plaisante…). Avant de devenir une icône internationale de la Renaissance, Léonard fut l’élève du sculpteur florentin Andrea del Verrochio. A Milan, il peint La Cène, qui le rend véritablement célèbre parmi les artistes de son temps puis navigue entre Florence, Milan et Rome tout en poursuivant ses créations. Il meurt en 1519 à Amboise, près du roi François Ier qui l’avait invité à finir ses jours en France.

Le sujet de l’exposition

Le but de cette exposition n’est pas forcément d’accumuler les œuvres emblématiques de Léonard de Vinci. Je pense qu’il est très difficile aujourd’hui de réunir ses créations, d’autant qu’il y a peu de tableaux et beaucoup d’écrits sur des carnets ou des feuillets. L’exposition cherche plutôt à décrire ce qu’il a apporté au monde. Son credo : rendre un travail artistique le plus scientifique possible.

Il voulut faire de la peinture la science universelle du monde physique (extrait du livret d’exposition)

Que trouve-ton dans l’exposition ?

Pas de Joconde dans l’exposition Léonard de Vinci ! Vous me demanderez donc, qu’est-ce qu’on y trouve alors ?

1 – Des tableaux moins connus mais tout aussi importants

L’exposition présente tout de même quelques grandes œuvres de Léonard de Vinci : La Vierge à l’enfant, Saint Jérôme pénitent, La Cène, Saint Jean Baptiste, etc. Donc les passionnés de peintures auront tout de même leur lot d’œuvres picturales à admirer.

2 – Des reflectographies infrarouges

Présentes en grand nombre, des reproductions sous infrarouges des grandes œuvres de Léonard de Vinci permettent de voir son travail sous un nouvel angle. Ces reflectographies révèlent le dessin préalable au carbone. Nous pouvons ainsi découvrir les différents tracés effectués par le peintre avant d’y apposer ses couches de peintures et son travail préliminaire autour de l’ombre et de la lumière.

3 – Esquisses, plans et observations

Léonard de Vinci n’a produit que peu d’œuvres picturales. En tant grand génie de son temps, il ne cessa de s’intéresser à tout ce qui l’environnait et voulait rendre la nature telle qu’elle est dans ses créations. C’est pourquoi il nous reste de lui de nombreuses esquisses, plans et observations sur des sujets aussi variés que la météorologie, la zoologie, l’optique, l’astronomie, la botanique ou encore l’anatomie (dont le fameux Homme de Vitruve).

Léonard ne peignit qu’une quinzaine de tableaux (…) parce que l’exécution, prolongée à l’infini, portait chez lui toute la vérité de la science de la peinture. (extrait du livret d’exposition)

Bilan de l’exposition

Pour conclure, je trouve beaucoup d’aspects positifs à cette exposition. Loin des tendances actuelles de juxtaposition des peintures emblématiques de l’artiste, nous retrouvons ici une véritable réflexion sur le travail de ce génie de la Renaissance.

Voici la liste des points forts de cette exposition : 

  • La visite n’est ni trop courte, ni trop longue. On peut la passer rapidement comme on peut préférer s’attarder sur les esquisses et les détails des reflectographies tout en essayant de déchiffrer sa fameuse écriture à l’envers sur ses carnets d’observations.
  • On vous fournit à l’entrée un livret d’exposition qui présente chaque oeuvre présentée. Vous pouvez donc prendre le temps de la lire à l’écart et de vous rapprocher ensuite.
  • En prenant vos places en ligne à l’avance, vous évitez la longue file d’attente à l’entrée du musée. Rendez-vous en face de la pyramide du Louvre et passez directement. Nous ne l’avons pas fait mais il me semble que votre billet est valable pour le reste du musée.

Quelques bémols :

  • Je ne suis pas une adepte des audioguides et j’ai vu plusieurs visiteurs avec des sortes de Nintendo DS et des écouteurs qui devaient s’approcher des œuvres pour entendre quelque chose… A moins d’être étranger et de ne pas comprendre ce qui est écrit, je trouve que cela nous coupe de l’interaction que l’on peut avoir avec les autres visiteurs.
  • Il y a beaucoup de monde ! Même si nous avons eu de la chance de tomber pendant un creux et que nous pouvions passer d’œuvres en œuvres, il fallait quand même s’armer de patience pour atteindre certaines d’entre elles.
  • Je n’ai pas bien compris le cheminement muséographique. Les chiffres ne se suivaient pas ou alors il fallait revenir au début de la salle pour être “dans l’ordre”. Mais cela n’avait franchement pas beaucoup d’importance surtout avec l’affluence qu’il y avait.

Informations pratiques : 

  • L’exposition sera visible jusqu’au 24 février 2020
  • Tarif unique : 17€
  • A vérifier, mais il me semble qu’il n’y a plus de billets disponibles en ligne…en tout cas, pas sur le site internet du Louvre. Il en reste peut-être sur d’autres plateformes.

Si vous voulez voir plus de photos des œuvres exposées, n’hésitez pas à vous rendre sur l’article des pierres et des papillons qui est très bien fourni.

Je devrais bientôt partager avec vous mes visites des châteaux de la Loire de cet été et vous montrer Amboise, son château et le Clos Lucé (où vécut et mourut Léonard de Vinci ainsi que Chambord où il aurait conçu l’escalier central à double révolution.

Si vous voulez lire plus articles sur mes visites d’expositions temporaires, rendez-vous sur la catégorie EXPOSITIONS qui devraient rapidement s’enrichir !

5 réflexions au sujet de “Mon avis sur l’exposition “Léonard de Vinci” au Louvre”

  1. Fin octobre 2019, nous avons effectué une réservation pour cette exposition. En y arrivant, lundi 10/02/2020, nous avons constaté que les livrets mis à disposition étaient seulement proposés en français et en anglais… Pourquoi une version en italien n’a-t-elle pas été prévue bien que le pays du génie ait prêté plusieurs des œuvres présentées au public ?

    Alors que nos billets indiquaient 10 h 30, nous avons pu entrer dès 09 h 45. Tout au long de la visite, Il nous a été difficile d’approcher des diverses œuvres en raison de la présence simultanée d’un grand nombre de personnes. La programmation des entrées, toutes les demi-heures, ne devait-elle pas limiter l’affluence ? Pourquoi ne pas avoir veillé au respect des horaires fixés ?

    Malgré la grande valeur des tableaux et objets de cette exposition, leur surveillance semblait limitée.

    Certes, quelques points faibles quant à l’organisation de cet événement mais aussi un réel enthousiasme et un grand émerveillement résultant de cette opportunité d’admirer une sélection de tableaux, dessins et manuscrits exceptionnels…

    Répondre
    • Je ne peux pas répondre à toutes vos questions. J’imagine qu’il est possible de les adresser directement au Musée du Louvre. Ils doivent avoir une page contact.
      Je suis contente que l’exposition vous ait quand même plu. Je pense que c’était une occasion en or de découvrir tout le talent de Léonard de Vinci en un seul endroit.

      Répondre
    • Oui, nous nous y sommes pris vraiment à l’avance pour avoir des places mais ça valait le coup de la faire en pleine grève des transports !

      Répondre

Laisser un commentaire