Avis sur l’exposition “Van Eyck. Une Révolution optique” à Gand en Belgique

L’année 2020 se présente sous le signe des expositions événements autour de grands artistes. Il y a d’abord eu Léonard de Vinci au Louvre en janvier puis celle autour de Jan Van Eyck à Gand en Belgique. Cette année est en effet consacrée au grand artiste flamand du XIIIe siècle. Je vous emmène donc chez nos voisins belges dans un musée magnifique : le MSK, pour une exposition unique, à couper le souffle !

Qui est Jan Van Eyck, artiste flamboyant ?

Jan Van Eyck est certainement né dans la région de Liège en 1390. Ses deux frères, Hubert et Lambert Van Eyck sont peintres. Dans les années 1420, il est engagé à La Haye par Jean III de Bavière alors prince-évêque de Liège. Il est alors peintre officiel de la cour et valet de chambre ! A la mort de Jean de Bavière, il part à Bruges, et devient rapidement également peintre de cour de Philippe le Bon, duc de Bourgogne. Jusqu’à sa mort, il devra toujours rester auprès du duc et va même déménager à Lille en 1425 ! A la fois diplomate et peintre, il voyage pour ses missions qui l’inspirent pour le décor de ses œuvres d’art. Jan Ven Eyck est alors reconnu de son vivant pour son art, à la fois par les grands de ce monde et par ses pairs, ce qui est très rare à l’époque. Il retourne s’installer à Bruges et y déploie son atelier. Il termine en 1432, le retable de l’Agneau mystique, entamé par son frère Hubert pour le bourgeois Joost Vijdt. Jan van Eyck meurt le 9 juillet 1441 et est inhumé dans l’église Saint-Donatien de Bruges.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Museum of Fine Arts Ghent (@mskgent) le

Pour résumer le parcours d’artiste de Jan Van Eyck, nous pouvons dire qu’il fut assez incroyable ! C’est un personnage de cour, qui accepte des commandes des plus puissants et des riches bourgeois d’une époque ou le commerce est florissant. Au service de deux hommes de pouvoir, il se fait une renommée importante grâce à eux mais également grâce à son exceptionnel talent qui est largement reconnu de son vivant.Voyageant à travers l’Europe, il s’inspire de ce qu’il voir pour peindre ses œuvres religieuses et ses portraits.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Museum of Fine Arts Ghent (@mskgent) le

Van Eyck, un peintre révolutionnaire !

En 2020, la Flandres et plus spécifiquement la ville de Gand consacre une grande partie de sa vie artistique et culturelle à la célébration de Jan Van Eyck. Dans le Museum voor Schone Kunsten (Musée des Beaux-Arts en Français, et diminué en MSK), on peut trouver jusqu’au 30 avril 2020 la plus grande exposition consacrée à l’artiste et à son art. Malgré le travail prolixe de Van Eyck, nous ne connaissons dans le monde qu’une vingtaine de peintures originales. Les autres sont des copies ou sont perdues. A Gand, vous pouvez découvrir une bonne moitié de ses oeuvres originales qui proviennent des musées et collections du monde entier. Il s’agit donc d’une exposition incontournable pour découvrir les créations de Jan Van Eyck et mieux comprendre comment il a révolutionné l’art à son époque.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Museum of Fine Arts Ghent (@mskgent) le

L’exposition “Jan Van Eyck. Une révolution optique” s’articule autour de la restauration de “L’Adoration de l’Agneau Mystique”. Les volets extérieurs viennent d’être terminés et on peut les observer de très près dans les salles de l’exposition temporaire. En restaurant cette oeuvre, présentée habituellement à la cathédrale Saint-Bavon de Gand, les experts ont découvert que de nombreuses couches de peintures et de vernis avaient été ajoutées au fil des siècle au point de changer l’oeuvre en elle-même. Le résultat est assez stupéfiant puisqu’on peut admirer une oeuvre véritablement révélée.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Museum of Fine Arts Ghent (@mskgent) le

Pourquoi Van Eyck est un révolutionnaire ? Parce que sa technique est tout simplement incomparable à l’époque. Avec un sens très fin de l’observation, des connaissances en termes de sciences et d’utilisation de la peinture à l’huile, il parvient à un sommet de l’art occidental. Il est le premier de son temps à transcrire aussi bien la réalité. Ses peintures sont tellement vraie qu’il ne leur manque plus que le souffle. Pour mieux se rendre compte de cette révolution optique, les contemporains de son temps sont présentés à côté des œuvres du maître.

Mon avis sur l’exposition “Van Eyck. Une Révolution optique.”

L’exposition veut déclencher chez les visiteurs un émerveillement comparable à ce que les contemporains de Van Eyck ont dû ressentir en voyant pour la première fois son art : une expérience unique dans une vie.

MSK – Gent

Les points positifs de l’exposition :

  • L’exposition se développe dans plusieurs salles du MSK. Le musée a été remis au gout du jour très récemment et l’ensemble est moderne et spacieux. Il y a beaucoup d’espace et l’exposition est vraiment grande. Il faut au moins 1h30 pour la faire complètement.
  • La muséographie m’a beaucoup plu. A la fois chronologique et thématique, les conservateurs parviennent à mettre en haleine le visiteur tout en lui apportant beaucoup d’informations essentielles.
  • Un audioguide intéressant est proposé à l’entrée. Et pourtant, je ne suis vraiment pas adepte des visites avec audioguides. Mais là, il n’était pas gênant à porter et il avait un réel intérêt avec la foule qui se pressait devant les œuvres.

Les points négatifs de l’exposition :

  • L’exposition a un succès fou. Tous les jours sont complets, de ce fait il y a beaucoup de monde dans l’exposition même si les visites sont fixés par créneaux avec une réservation à l’avance.
  • Ce qui est très dommage au MSK, ce sont les photographies interdites. Certes, ce n’est pas une chose essentielle à un musée mais j’aurai aimé avoir un souvenir photographique du musée et de l’exposition temporaire.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Museum of Fine Arts Ghent (@mskgent) le

Informations pratiques

  • Se rendre au MSK : Gand se situe à 1h de Lille aussi bien en voiture qu’en train. J’avais choisi le train car désormais, il faut enregistrer sa plaque d’immatriculation sur internet avant de se rendre dans cette ville flamande. Et puis, c’était plus écologique.
  • Comment réserver ? : C’est tout simple, rendez-vous sur le site vaneyck2020.be/fr/ puis de choisir la date et l’heure de votre visite.
  • Combien coûte l’exposition ? : Si vous achetez votre billet en pré-vente, le prix sera de 25€. C’est un prix qui peut sembler élevé mais l’exposition en vaut vraiment la peine et il ne faut pas oublier que les subventions ne sont pas les mêmes en Belgique qu’en France pour les musées publiques.
  • L’année Van Eyck : En 2020, la ville de Gand fête Van Eyck avec le slogan “OMG ! Van Eyck was here !”. Vous retrouverez de nombreuses autres rendez-vous pour en apprendre plus sur le peintre sur le site www.vaneyck2020.be.

N’hésitez pas à visiter le reste du musée avec votre billet d’entrée pour l’exposition temporaire. Vous découvrirez de très belles salles avec une installation des œuvres très recherchée. J’espère vous avoir donné envie de vous y rendre. Dépêchez-vous car les billets partent très vite !

1 réflexion au sujet de « Avis sur l’exposition “Van Eyck. Une Révolution optique” à Gand en Belgique »

Laisser un commentaire