Une semaine dans la Loire : les caves

Cela faisait un moment que nous souhaitions faire une route des vins accompagné de notre ami caviste. C’est chose faite désormais car nous revenons d’une semaine intense à Tours. Nous avons profité de notre présence sur place pour allier patrimoine monumental et patrimoine gustatif. Ici, je vais vous raconter notre périple dans les vignobles de la Loire.

En parallèle de notre visite des traditionnels châteaux de la Loire, nous avons pris le temps de nous arrêter dans quelques vignobles que notre ami Julien connaissaient assez bien. Nous avons donc eu le privilège de rencontrer des vignerons et de partager avec eux une dégustation unique de leurs crus. Nous n’avons pas choisi de grands domaines. D’ailleurs, la Loire n’est pas comme le bordelais et on n’y trouve pas forcément de châtelains vignerons milliardaires. De plus, notre ami favorise personnellement les producteurs bios ou qui sont en voie de l’être. Voici les deux caves que nous avons pu découvrir :

Le domaine des Huards

Notre première visite s’est déroulée dans le domaine des Huards. Il s’agit d’un vignoble familial de plus de 170 ans orienté vers la biodynamie. Leur gamme de vin va du blanc au rouge en passant par le rosé et le crément.

Situé à Cour-Cheverny, près du château de Cheverny et de Chambord, n’hésitez pas à appeler pour prendre rendez-vous. Vous pourrez ainsi déguster toute leur gamme sous des conseils avisés.

 

Le domaine des Huards est très intéressant. Il est constitué de vignes plus ou moins vieilles qui apportent de la subtilité à leurs bouteilles. Ils possèdent notamment du Romorantin, ce cépage imposé par François 1er lui-même. J’ai justement beaucoup apprécié le “Romo”, un vin subtil et très long en bouche, aux notes d’agrumes. Je suis loin d’être une experte en vin et je ne connais pas bien le vocabulaire mais j’ai trouvé leur gamme très fine. Elle n’est pas du tout agressive.

Le domaine des Pierres écrites

Le second domaine que nous avons visité était d’apparence beaucoup plus simple mais en même temps plus chaleureux. Nous avons voulu rencontrer les vignerons des Pierres écrites, rachetées il y a 4 ans par un couple qui est en train de façonner le vignoble à leur image. C’est là que l’on se rend compte de la différence entre chaque domaine.

Nous étions cette fois sur une petite exploitation. Le vigneron nous a expliqué tout le processus qu’il adoptait et ses projets futurs pour rester intègre avec lui même tout en faisant plaisir à ses clients. Car oui, il faut avouer que faire du vin, ce n’est pas comme faire des patates, on est sur du plaisir gustatif (enfin pour ceux qui cherchent la qualité).

Cette fois encore nous avons dégusté toute la gamme disponible. En effet, le domaine fait face à son succès et ne possède déjà plus certaines de ses bouteilles. De plus, les vignerons doivent affronter les aléas climatiques et subissent souvent des pertes importantes.

Donc si vous voulez soutenir des vignerons indépendants et que vous faites un tour dans la Loire, passez chez ces deux domaines et appréciez un vin de qualité qui changera de ce que vous avez peut-être l’habitude de boire.

  • Le site des vignerons indépendants : vigneron-independant.com
  • L’adresse de mon ami caviste si vous êtes dans la région lilloise : Cuvelier Fauvarque, 208 Rue Jean Jaurès, 59493 Villeneuve-d’Ascq. Il se fera un plaisir de vous conseiller en vin selon votre budget et vos goûts.

Laisser un commentaire