[Lille 3000] Intenso/Mexicano au Musée de l’Hospice Comtesse

Ma première exposition estampillée Lille 3000 fut Intenso/Mexicano, celle que j’attendais le plus pour cette thématique Eldorado. Visitons ensemble cette présentation de l’art mexicain dans l’enceinte sacrée du Musée de l’Hospice Comtesse.

L’exposition Intenso/Mexicano se fait en deux temps. La première partie présente les fresques immenses des Tlacolulokos, collectif mexicain de street art. Dès notre entrée dans l’ancienne chapelle de l’Hospice, nous sommes immédiatement subjugués par la présences de ces représentations hors normes. Et les symboles sont forts ! Le collectif a choisi de représenter la vie des mexicains en Californie. Il représente des personnes de tous âges et de tout sexes tiraillés entre conservation des modèles traditionnels et culturels du pays d’origine, modernité de la société et violence des actes et des croyances.

La seconde partie met en avant 48 peintures du Museo de Arte Moderno de Mexico. Cet art est marqué par une volonté de liberté et un engouement vers l’expression d’une culture longtemps dénigrée. Le Mexique s’affirme dans sa société et dans son art qu’on découvre au fur et à mesure des salles, coloré et lugubre. C’est notre œil occidental qui l’interprète de cette façon. Je suis certaine que le fossé civilisationnel nous empêche de comprendre complètement ces représentations picturales ou photographiques. Mais nous pouvons quand même les apprécier et les interroger.

 

Bilan de cette visite :

+ L’exposition Intenso/Mexicano est riche et originale pour un public non habitué à cette culture lointaine et souvent peu mise en avant en France.

+ J’ai adoré le choc historique entre l’art moderne mexicain et la chapelle chrétienne du Moyen-Âge. C’est ce qui fait tout le charme de la culture mondiale, sa diversité !

La visite est courte, trop courte. Le prix n’est pas élevé mais pour un temps sur place vraiment réduit.

Je pense que la communication ne devrait pas annoncer des œuvres aussi prestigieuses de Frida Kahlo et Diego Riviera. Il y en a très peu, et seulement une de Frida Kahlo qui n’est pas franchement exceptionnelle. Alors certes, j’ai cru comprendre qu’il était difficile de faire venir des œuvres de cette grande artiste, mais dans ce cas, mettons plutôt en avant le sujet de l’exposition plutôt que d’appâter le visiteur qui restera sur sa faim.

Malgré ces petites déceptions, je recommanderai tout de même cette exposition pour les amoureux de cultures étrangères. On part vraiment dans un autre univers et cela est vraiment appréciable. Si vous n’avez pas l’occasion d’aller au Mexique, vous découvrirez ici un petit aperçu de l’art moderne de ce pays.
Si vous voulez visiter une grande exposition, passez votre chemin et rendez-vous plutôt au Tripostal dans lequel je me rendrai prochainement.

Informations complémentaires :

  • L’exposition Intenso/Mexicano nous a coûté 7€ malgré un premier dimanche du mois. Sachez-le, même si le musée est gratuit ce jour-là, les expositions Lille 3000 présentées dans une salle “à part” ne le sont pas. Toutes les informations pratiques sont sur le site internet du musée ou sur celui de Lille 3000.
  • Une fresque du collectif Tlacolulokos a été peinte sur un mur de la Maison Folie Moulins. Je pense pouvoir vous la montrer bientôt lors de mon p[art]cours street art avec la BIAM.
  • Retrouvez tous mes articles sur Eldorado dans la catégorie “Lille 3000 – Eldordado”

Laisser un commentaire