Monter la Tour de Crest

L’année dernière, nous sommes parties rendre visite à notre amie en Ardèche. Nous en avons profité pour traverser la frontière départementale et nous rendre dans la Drôme pour découvrir un patrimoine exceptionnel. C’est à cette occasion que nous avons décidé de monter le plus haut donjon médiéval de France : la Tour de Crest.

Arrivée à Crest et balade pentue

Nous avons été surprises dès notre arrivée à Crest de la beauté de cette ville pittoresque. Nous avons rapidement décidé de prendre notre temps pour explorer les ruelles traditionnelles et flâner devant les boutiques et les échoppes. Bien nous en a pris car nous avons ainsi pu monter tranquillement la pente jusqu’à la Tour.

 

En effet, deux parcours sont proposés pour y accéder. Le premier est le plus direct, il monte tout droit vers le donjon, mais attention à être en pleine forme car il est très raide ! Le second chemin est beaucoup plus doux, il permet aux familles ou aux personnes qui préfèrent ne pas se fatiguer dès le départ comme nous de parvenir à la tour sans s’épuiser.

Au retour de notre visite de la Tour de Crest, nous avons pris ce fameux passage pentu et il est effectivement plus facile à faire en descendant qu’en montant.

Petite histoire de la Tour de Crest

La Tour de Crest a connu de multiples péripéties au cours de son existence. Sa construction débute au XIIe siècle, elle est alors la tour d’un château plus imposant de grands seigneurs locaux. Au XIVe siècle, elle est agrandie et monte jusqu’à 52 mètres de hauteur. C’est pourquoi nous la dénommons plus haute tour médiévale de France, les autres ayant disparues.

Au XVIIe siècle, Richelieu décide de démanteler toutes les forteresses ne défendant pas une frontière du royaume de France dans cette région. Néanmoins, il est décidé de conserver la tour principale et de la transformer en prison.

Depuis lors et jusqu’au milieu du XIXe siècle, la Tour de Crest demeurera une prison d’état. Elle a enfermé entre ses murs de nombreux opposants religieux ou politiques. Elle en garde en elle les cicatrices de cette “Bastille du Sud”.

Une série de panoramas

L’avantage de la hauteur est de pouvoir observer le paysage alentour. Et c’est exactement ce que le donjon vous propose si vous parvenez à monter jusqu’en haut.  Vous pourrez y admirer par temps clair la vallée et les reliefs de la Drôme, du Vercors et des monts d’Ardèche.

 

Je n’ai malheureusement pas eu l’audace d’y aller, je me suis arrêtée à la terrasse couverte protégée et mon amie est partie avec mon appareil photo pour me montrer la vue de là-haut. Malgré un vent très fort, elle est parvenue à prendre ce très beau cliché en couverture de l’article qui résume assez bien notre visite.

C’est donc 900 ans d’Histoire qui se révèle sous vos yeux, de l’époque médiévale à la révolte contre Napoléon III. Un monument chargé d’un passé à la fois héroïque et douloureux.

 

Plus d’informations :

 

Laisser un commentaire